La Ptite Graine Folle

C'est l'histoire d'une graine…

En vrai.

11 Commentaires

Honnêtement, tout va très bien. Je vais bien, Ponyo aussi et le chéri prend bien soin de nous deux à grands coups de bisous et de câlins. Les futurs grand-parents sont complètement gâteux, c’est drôle, émouvant et parfois usant mais j’adore ça.

Et puis…

En vrai, c’est le début de la fin des nuits paisibles… Cauchemars et rêves bizarres, positions qui ne conviennent pas pour toute la nuit, crampes terrifiantes, chaleur (oui!).

En vrai, je me traine déjà toute la journée. Si la nuit a été sympa je tiens toute la matinée sans trop de soucis, mais après le repas du midi je suis toute molle. Pourtant je ne travaille pas! Et si je suis sortie faire des courses ou autre, je ne suis plus bonne à rien pour le reste de la journée.

En vrai, comme je ne vois pas grand monde je me sens forcement un peu seule. Heureusement il y a vous, twitter et facebook pour garder le contact. Parce que je suis une sorte de loque qui n’a pas le courage de se bouger pour essayer de voir des gens. Parce que mes copines ne vivent pas au même rythme du tout, et je comprends qu’on ne se voit pas souvent. J’essaie de suivre le chéri lors de ses sorties pour voir du monde, et parfois c’est pas mieux que d’être seule à la maison (parce que la soirée mecs devant le foot, ça n’aide pas à apprécier la sortie, surtout quand on n’est ni un mec ni la bienvenue ce soir là).

En vrai je fais la maline à faire des calculs et des projets sur le lit du bébé, mais comme on n’a toujours pas bougé de là où on est il n’est pas possible de mettre un lit, nul part! Je ne sais même pas ou ranger les quelques jolis pyjamas et autres qu’on a commencé à acheter. Je fais des tas un peu partout et je rumine l’idée que l’on doive passer ses premières semaines, ses premiers mois, ici! Ça me rend triste parce que je veux pouvoir l’accueillir dans un endroit où je me sentirais bien, chez moi, chez nous…et ce n’est pas le cas. Je déteste cette maison.
C’est bassement matériel et je me sens égoïste parce qu’on a une chance folle d’être là… mais c’est ce que ça me fait. Je ne suis pas à ma place ici, comment lui en faire une à lui?

Donc en vrai, tout n’est pas si parfait. Mais bon, ça va quand même très bien…il suffit que Ponyo fasse des ronds dans l’eau et le reste disparait. Ça suffit en fait.

Publicités

11 réflexions sur “En vrai.

  1. Je te comprends a 100% j’ai vécue la même chose et malheureusement ma fille a 1 an ce weekend et on a toujours pas pu bouger!

  2. J ai vécu ça, 3 dans 50m2 et heureusement les chats en pension chez la BM.
    Le déménagement fut intense mais c est trop bon d avoir de l espace.
    Si tout n est pas parfait c est pas grave tu sais, le bonheur de ponyo est tout l amour que vous lui portez, pas le lit ds lequel il dormira.
    Bises

  3. J’ai connu ça aussi : les 2 premiers mois nous vivions dans un petit appartement. Et si ça peut te rassurer, une fois mon bébé arrivé, je ne ressentais plus les mêmes choses ! J’avais l’impression que notre petit chez nous était comme un cocon. En plus, c’était dans cet appart qu’il avait été conçu…
    Quand on est parti, c’est un petit bout de notre histoire à 3 qu’on a laissée.

  4. Courage pour les nuits, je connais. Et pour la maison, une fois qu’il sera là ce sera partout « chez vous », peu importe l’endroit :).

  5. Tes mots me parlent, parce que jai l’impression de vivre des choses similaires 🙂 J’ai réussi à me rendormir après avoir petit déjeuné (activité épuisante), dès que je mets un pied dehors je dégouline de chaleur, et j’ai coupé les ponts avec la plupart de mes copines suite aux réactions à l’annonce de ma grossesse… côté place, on sait où on mettra le lit de bébé, mais on ne s’est toujours pas décidé sur un modèle…
    ‘fin bref, j’ai l’impression de passer mes journées à manger et dormir, mais dès que je me prend un coup de pied, où que je la sens qui a le hoquet et sautille dans tous les sens (sa nouvelle activité depuis une semaine, Ponyo t’a-t-il déjà fait le coup?) tout le reste disparait 🙂

  6. Il n’y a pas meilleure maison que vos bras pour ce p’tit bout à venir 🙂

    Tes inquiétudes sont légitimes et puis le dernier trimestre est plein de petites contrariétés (nuits difficiles, angoisses) et c’est dur de faire comprendre autour de soi qu’on marche au ralenti et qu’on a du mal à suivre le rythme qui nous semble effrenné des autres.

    Si tes amies le peuvent, offrez vous une pause thé de temps en temps. Et continue à bien t’occuper de toi, à faire la sieste, à bouquiner, à lézarder. Surtout ne culpabilise pas ! Je me souviens, à la fin de ma grossesse je me disais que j’étais une flemmarde qui n’en faisait pas assez et avec le recul, je me dis que j’aurais du profiter pour bouquiner, me balader, goûter, dormir à mon rythme. Ca ne peut être que bénéfique !

    Quand à la maison… comme beaucoup… ici nous vivons à 3 dans 38m2 et nous n’avons qu’une chambre. Nous avons fait de la place comme nous avons pu à Camille PetitChat mais le mieux et ce dont il aura besoin c’est votre amour, votre attention. Le reste, il ne s’en rendra pas compte au début et il ne sera pas angoissé si tu ne l’es pas 🙂

    Il va être accueilli le mieux du monde ce joli M. même dans cette maison là qui n’est pas la vôtre.

    Je t’embrasse !

  7. Sinon, y’a des amies qui sont presque tout fraîchement diplômées et qui, par conséquent, s’offrent des vacances octobresques bien méritées 😀 Alors, hormis un aller-retour Paris/Nice pour la soutenance du 7 au 13, je suis complètement disponible pour venir te distraire avec mes élucubrations de rousse 🙂 Tous les jours et H24 si tu veux 😀 😀 😀 (en plus j’ai rêvé de toi la nuit passée ! Et tu allais pas très bien dans mon rêve U_U T’as vu comme je t’aime ? Je sens les choses ! Même si là tu vas bien en fait malgré tout!)
    Moi j’ai hâte de voir mon neveu de coeur en tout cas 🙂 c’est une des raisons pour lesquelles je pars pas au Canada avant mi janvier 🙂 ! Si si…
    Un bisou, on s’appelle quand tu veux et tu le sais.

  8. tes préoccupations de future maman sont plus que légitimes, avant l’arrivée de mon fils je voulais que tout soir parfait..depuis j’ai déménagé et sa chambre a complètement changé..une fois qu’il sera là vous prendrez vos marques et tu seras plus sereine..et courage pour les nuits..(j’ai vécu la même chose et j’ai toujours pensé que c’était une sorte d’entraînement..bien crevant soit dit en passant)

  9. J’ai toujours considéré que la grossesse était un des pires trucs qui pouvait arriver à une femme. Je parle bien de grossesse, et pas du tout de la venue d’un enfant hein.
    Pour moi c’est le moment où je me sens le plus mal physiquement, mais mentalement aussi. J’ai des idées noires, je suis à fleur de peau… quand mes deux enfants sont arrivés, la délivrance fut grande. J’ai passé mes fin de grossesses, à l’hosto pour le Chameau et au lit et diabétique pour Highlander.
    Donc, tu l’auras compris, c’est pas moi qui vais te jeter la pierre, au contraire.
    .

  10. Juste un mot pour dire que je comprends un peu ce que tu ressens (la grossesse en moins bien sûr). Continues à écrire ici si ça te fait du bien, moi j’aime beaucoup te lire !

  11. C’est tellement normal ! Et je vais vivre la même chose puisqu’on ne déménagera sans doute qu’en fin de grossesse de cet appart que je hais. Courage !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s