La Ptite Graine Folle

C'est l'histoire d'une graine…


9 Commentaires

Où je fini par me comparer à une oeuvre d’art. Rien que ça!

Je savais bien que ça pouvait arriver, j’en avais lu des articles énervés à ce sujet. Je croyais avoir ma solution et être capable de dire stop. Tu parles! Une vrai poule mouillée… Peur de faire de la peine ou peur de l’incident diplomatique (selon la personne en face)….

En fait ça a commencé avant même que mes pantalons ne ferment plus. Et ça, ça m’a surprise! Je ne m’y attendais pas du tout. Je n’étais pas préparée. Je n’avais pas ma tactique de défense…
Un Soir, pour un de nos repas à 6, ma belle-mère est arrivée et avant même de me dire bonjour s’était déjà penchée sur Mon ventre pour lui parler et…le toucher!
J’aime ma belle-mère, beaucoup, malgré nos débuts pas évidents. Je sais à quel point elle est ravie de cette grossesse, à quel point elle pouvait l’attendre (et aussi à quel point elle attend que sa fille, ma C. chérie, le soit aussi…parce que c’est sa fille). Je ne veux surtout pas la blesser avec mes mots maladroits. Mais Non! Je ne veux pas qu’on me touche le ventre de cette manière. Sans prévenir, sans me demander mon avis à moi, sans tenir compte du fait que ce corps est toujours le mien. Elle qui ne m’aurait jamais touchée comme ça…

Je ne dis pas qu’elle n’aura jamais le droit d’y toucher. C’est avec plaisir que je prendrai sa main quand on sentira Ponyo bouger, quand je le déciderai. Parce qu’elle sera une super grand-mère et que je veux partager ces moments avec elle. Mais je décide de l’accès à Mon corps.

Si elle était le seule à agir comme si mon ventre était dissocié du reste de ma personne, je saurais gérer. Mais non.

Il y a la grand-mère paternelle du chéri. Ainsi que la compagne de son oncle. La première habite à 50 mètres et nous vivons dans sa maison. La seconde est presque toujours chez l’oncle qui habite en dessous de nous. (Et cette proximité me rend chèvre…)
Commençons par la seconde…. je ne la porte pas du tout dans mon coeur. Mais je suis polie, aimable et diplomate. Ça s’arrête là. Alors quand mon ventre a commencé à se voir et que j’ai eu la bonne idée de mettre un petit haut le mettant légèrement en valeur et qu’elle a osé y poser ses mains en disant « haaa mais ça grossit!!! » j’ai tout bonnement été choquée. Elle y est allée franchement, elle a frotté ses mains sur moi. Et j’ai perdu mes moyens, mes mots. J’ai fini par reculer d’un pas, pour être hors de portée. Depuis je protège systématiquement mon ventre avec ce que j’ai à la main quand je la croise. C’est vital.

Le même jour, la grand-mère avait aussi trouvé qu’on voyait du changement et m’avait gratifié du même geste. Avec cette petite phrase en fin de geste: « je me permets hein » (et graaaaand sourire contre lequel on ne peut plus rien dire). Mais moi je ne voulais pas permettre après coup. Non. Et mon chéri bouche bée, ne sachant plus quoi dire.
Autant vous dire qu’ensuite j’ai préféré les hauts amples et protecteur de regards. Contre ce geste déplacé et envahissant.

Alors quand ce week-end, alors que je me promenais en mood kit à la maison (ouiiiiiii! Et un article avec des photos et celles du reversible kit est prévu, promis), libre des mains baladeuses, le ventre « à l’air » bien en évidence, et que quelqu’un a tapé à la porte..je ne me suis pas méfiée. J’y suis allée comme ça.
Erreur! Dans la seconde ses mains y étaient posées. La grand-mère avait recommencé. Mais elle a ouvert la brèche de ma défense. Après avoir reprit ses mains pour elle, elle a dit « je peux hein?!! » …et bien non! Je lui ai dis Non! Que je ne voulais pas qu’on me touche le ventre comme ça.
Et elle a eu cette phrase, ce non-sens à mes yeux, qui m’a énervé pour la soirée…
« Mais il est beau ce ventre! ça donne envie de le toucher »… « Ce n’est pas CE ventre, c’est MON ventre! Et je ne veux pas qu’on le touche »… elle a fait la tête. Et elle peut continuer longtemps. Tant pis pour la diplomatie…. Si elle s’avise de recommencer alors que j’ai dit non, je grogne.

Sérieusement…est-ce que vous touchez les tableaux ou les statues dans les musées sous prétexte que c’est beau?

Publicités