La Ptite Graine Folle

C'est l'histoire d'une graine…


3 Commentaires

Mes deux sage-femmes

Nous sommes suivis par deux sage-femmes. Très différentes l’une de l’autre, assez complémentaires en fait. Cette semaine on a vu les deux en deux jours, ce qui m’a permis de réellement les comparer.

Il y a Mme P. la sage femme qui nous suit à l’hôpital. Elle n’est ni amicale, ni vraiment chaleureuse… mais je lui trouve un certain côté un peu maternelle : un mère un peu stricte mais bienveillante, une qui rassure mais qui impose un peu. Il faut lui demander « pourquoi? » ou « qu’est-ce que c’est? » à chaque prescription mais elle répond toujours avec plaisir. Une mère qui gronde un peu, mais termine toujours par un sourire. Même si je la trouve un peu moralisatrice, même si elle m’a donné un avis que je ne lui avais pas demandé, je l’aime bien. Elle porte bien le nom de SAGE- femme.

Il y a Mme D. Que l’on pourrait aussi appeler par son prénom. C’est celle avec qui on se prépare, avec qui on tisse du lien, celle avec qui « on haptonome » (comme dirait mon chéri). Elle dit « vous » dans le couloir, et une fois la porte fermée elle préfère dire « tu ». Elle parle beaucoup et elle nous (me…) fait beaucoup parler. Elle nous touche, elle partage, elle raconte. Elle invite à la confidence, elle rassure. Elle répond aux questions que je n’avais pas encore posé, naturellement. Elle nous aide à créer du contact et s’amuse de voir Ponyo jouer « en surface » aussi tôt. Elle est un peu barrée, originale, mais j’aime ça. Elle est le côté femme de sage-FEMME.

 

Elles m’accompagnent dans ma sérénité, la confirment. Pour ça, je les aime beaucoup.

 

Et j’ai la chance folle d’avoir ma belle sœur adorée, comme un bonus. La troisième sage-femme à mes côtés.

Ça équilibre grandement la mésaventure du gynéco…. Merci donc!


5 Commentaires

Hommage à….ma C. chérie!

Non, quand je parle de C., je ne parle pas de drogue!!!

Aujourd’hui un article avec de l’amour dedans (et je suis désolée si ça coule et si ça colle aux doigts de niaiserie), parce qu’elle le mérite amplement. Un article dédié à C. ma belle-sœur adorée. Ma petite sœur de cœur.
Oui, parce qu’avec mon chéri j’ai gagné une deuxième famille (même si la mienne me convenait déjà très bien), et surtout une petite sœur. Moi qui étais jusque là la grande sœur chiante de deux mecs.

Elle, elle a pile un an de moins que moi (à une semaine près) et ensemble on parle de tout, comme deux sœurs, deux amies très proches.
Elle, elle fait des études pour ensuite faire un métier fabuleux, beau et admirable. Elle est étudiante sage-femme.
Elle s’investit dans ce qu’elle fait, dans le milieu associatif étudiant et pour promouvoir son école et son métier. Elle m’entraine avec elle quand il faut aller courir un dimanche matin contre le cancer du sein.
Elle n’a pas eu peur de donner de son temps pour l’association en tant que présidente pendant un an, tout en assurant pour ses cours, ses stages et sa vie amoureuse.

Elle n’a pas eu peur du jugement des autres quand au bout d’un an avec son copain ils ont acheté un appartement, se sont fiancés, tout en étant étudiants tous les deux. Non. Elle a écouté son cœur et elle n’a pas attendu. Elle a eu raison, ils sont parfaits l’un pour l’autre, le temps n’aurait rien changé.

Elle sait nos projets, elle y est attentive, elle est rassurante et sera là pour nous, pour moi. Elle est impatiente elle aussi et ça fait chaud au cœur.

Elle sait à quel point c’est dur de vivre sous un toit appartenant à leur grand-mère, elle a aussi expérimenté et en a fait les frais psychologiques. Elle comprend mon inconfort. Elle elle a été forte dans son histoire. Même si c’est difficile. Et elle assume chacun de ses choix.

Alors elle mérite bien un article… pour sa force, sa douceur, son courage, sa détermination. Pour son métier. Pour ce qu’elle m’apporte. Parce que gagner une sœur et une amie comme ça c’est remarquable et c’est une grande chance.

Parce qu’il faut rendre hommage à ceux qui le méritent.

Enfin… ça reste virtuel comme hommage, puisqu’elle ne sait pas que ce blog existe. Du coup je ne vous met pas de photo d’elle sans son accord…et pourtant c’est vraiment ma BELLE sœur 🙂

(voilà, on ferme les vannes à guimauve)


13 Commentaires

Hommage à…mon corps!

J’ai décidé que j’allais rendre hommage à ceux que j’aime, à ceux qui sont importants, à ceux qui sont connus et à ceux qui ne le sont pas. Je vous avais parlé de ma belle-soeur, et elle sera à l’honneur bientôt.

Mais pour commencer c’est d’abord à ma petite personne que je décerne un article. Enfin, pas vraiment à ma personne (qui n’a rien de particulier, ni de bien glorieux), mais à mon corps. C’est la suite de ma réponse à l’article « I love ma cellulite« . Parce que j’y ai encore pensé et que je voulais aller au bout de ma démarche.

Donc aujourd’hui un grand merci à mon corps, pour ce qu’il est, et ce quoi qu’en dise les critères des magasines féminins.

Oui je suis petite! -enfin, je suis pas très grande quoi…- Je ne fais pas 1m70, non, je fais tout juste 1m60. C’est pas toujours pratique pour atteindre le haut d’un rayon par exemple, mais il y a toujours quelqu’un de sympa pour m’aider. Et puis au moins je passe partout, je suis à l’aise dans les petites voitures ou au cinéma par exemple. Tant pis pour les jambes d’1m20….finalement petite ça me va bien.

Non, je ne fais pas 45kg! J’en fais 15 de plus. Je suis ni « trop » ni « trop peu ». Je reste dans une certaine norme et je m’accepte comme ça. Et de toutes façons pourquoi se peser? Je n’ai pas de balance chez moi, je ne me pèse que chez le médecin si vraiment il insiste. C’est largement suffisant. Tant que je suis en forme c’est l’essentiel.
Ça n’a pas toujours été le cas; il y a encore quelques temps je pensais vraiment qu’il ne fallait vraiment pas que je dépasse les 55kg…. sous quelle loi???

J’ai une toute petite poitrine. Et il y a encore un an je détestais ça! vraiment! Je passais mon temps à râler parce qu’elle était trop petite, et je ne portais que de la lingerie ultra rembourrée sinon je n’étais pas à l’aise. Maintenant j’apprécie le fait qu’elle tienne seule, et j’aime porter des sous vêtements ultra simples pour habiller joliment ma petite poitrine. J’accessoirise, je joue sur la légèreté et la transparence. Je suis féminine autrement. ( et soyons honnêtes, je me dis qu’avec un peu de chance d’ici quelques temps elle devrait prendre un peu de volume!!!!)

J’ai une peau moche. Et une « très chère membre de la famille du chéri » n’oublie pas de me le faire remarquer à chaque fois que l’on se voit….comme si c’était une maladie très grave qu’il fallait que je soigne sous peine de mort subite. Comment lui dire gentiment que ça fait 13 ans que c’est comme ça, qu’on a testé des crèmes, des lotions, des traitements antibiotiques…et que je ne veux pas en faire plus, que ça me gonfle et que j’ai appris à faire avec (ça allait presque bien avec la pilule, mais en l’arrêtant tout est revenu)…ça partira bien un jour. C’est juste pas très esthétique…. je n’ai pas la peau sensible qui tire et qui fait mal, ni des plaques qui grattent. Non, rien d’inconfortable. Rien de grave. Et vive le maquillage.

Je n’ai pas le ventre plat, et encore moins d’abdos. Je ne fais rien pour tu me diras….J’aime pas le sport et j’adooooore le chocolat! Avant je n’aimais pas ce petit ventre qui dépasse….et aujourd’hui finalement il me plait bien! Il est doux, confortable, il aime les calins comme un chat qui ronronne…et bientôt peut être il sera accueillant!

Mais surtout, surtout….je suis en pleine forme, en très bonne santé. Jamais vraiment malade….
Oui parfois mon corps me fait mal….mais en fait il communique; il se manifeste quand quelque chose m’angoisse, me perturbe, me fatigue. Il me prévient que je dois prendre soin de moi, de lui, et ensuite tout roule.

Vraiment on forme une bonne équipe maintenant que je l’aime tel qu’il est! Alors il méritait bien ce petit hommage.

Et je vous souhaite à vous toutes de savoir remercier ce corps qui vous porte!